Accueil triomphal à Rouen pour François Ruffin et son documentaire sur les Gilets jaunes

François Ruffin, député, journaliste et co-réalisateur avec Gilles Perret de “J’veux du soleil” a présenté vendredi 22 février 2019 à Rouen son documentaire sur les Gilets jaunes.

À lui seul, ce petit documentaire tourné en à peine une semaine sera parvenu à remplir les deux grandes salles de l’Omnia de Rouen (Seine-Maritime). Comptez environ 730 sièges, ayant trouvé preneurs une semaine avant le vendredi 22 février, date de l’avant-première rouennaise de J’veux du soleil, ce film de François Ruffin et Gilles Perret sur le mouvement des Gilets jaunes.

« Un film d’amour »

« Un tel engouement, c’est très rare », annonce d’emblée Jean-Marc Delacruz, programmateur de la salle au micro. Devant une assemblée déjà acquise à sa cause, le député La France insoumise, rédacteur en chef du journal Fakir et réalisateur François Ruffin s’apprête à montrer son nouveau documentaire après Merci Patron, un « road movie, décrit-il, film d’amour à la rencontre des Gilets jaunes ».

Le parti pris, c’est de rouler en voiture, de rond-point en rond-point, et d’aller parler avec des gens de jaune vêtus. « On y a toujours été bien accueillis », s’étonne presque Gilles Perret, documentariste très à gauche déjà auteur il y a deux ans de L’Insoumis, sorte de making-of de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon.

Sur les sièges rouges de la grande salle de l’Omnia, on reconnaît les députés communistes Sébastien Jumel, Hubert Wulfranc ou encore le médiatique Gilet jaune François Boulo, porte-parole rouennais du mouvement.

Un public acquis à la cause

Les lumières s’éteignent, J’veux du soleil débute sur l’air de Douce France, mixant des images joyeuses de Gilets jaunes et d’autres, violentes, de manifs qui dégénèrent. Le film est ainsi construit, manichéen, avec son « méchant », comme l’avoue François Ruffin, et ses gentils, les Gilets jaunes des ronds-points. « Il n’y a pas de bon film sans méchant », explique-t-il, s’inspirant de l’adage d’Hitchcock.

Le méchant, ici, c’est le président Emmanuel Macron. Et la salle le hue à chacune de ses apparitions éclairs, applaudissant copieusement a contrario les interventions des Gilets jaunes montrés à l’écran. Les lumières se rallument, et c’est la standing ovation.

Les nombreux Gilets jaunes présents dans la salle et étant intervenus dans le débat suivant la séance sont enchantés. Et ledit débat, d’abord en lien direct avec le film, de vite se transformer en une succession de prises de paroles relatives au mouvement, à la nécessité de faire en sorte qu’il ne meure pas, à des pistes de réflexion pour le relancer. Et la grande salle de l’Omnia, le temps d’une séance qui s’éternise en assemblée générale, de se muer en rond-point.

Source : VIDEOS. Accueil triomphal à Rouen pour François Ruffin et son documentaire sur les Gilets jaunes – actu.fr