Affaire Benalla : Enervement du gouvernement et de la majorité présidentielle

Le bureau du Sénat a pris une décision logique de transmettre au parquet tous les dossiers sur lesquels il y avait des présomptions à l’issue des travaux de grande qualité de la commission d’enquête présidée par Philippe Bas.
La réaction du gouvernement (le premier ministre boycottant les questions d’actualité au gouvernement) et de la majorité présidentielle (le président de l’Assemblée nationale annulant un débat à Sciences-Po avec le Président Larcher) est pour le moins étrange, peu respectueuse, manquant de hauteur et de sérénité.

Analyse au micro de BFMTV.