L’ESPION DU PRÉSIDENT : Au cœur de la police politique de Sarkozy

« Bernard Squarcini n’a pas usurpé son nom. « Le Squale » chasse depuis trente ans dans le milieu du renseignement, son élément.

Il dirige aujourd’hui le plus puissant service de contre espionnage que la France ait jamais connu : la Direction centrale du renseignement intérieur.

La DCRI est l’ouvre de Nicolas Sarkozy qu’il a créée le 28 juin 2008.

Il l’a confiée naturellement à celui qui nage dans son sillage depuis 2002. Bernard Squarcini était censé en finir avec la police politique qu’incarnaient les célèbres RG, soupçonnés de verser dans les secrets d’alcôves et les barbouzeries en tous genres.

Officiellement, le « FBI à la française » devait se concentrer sur la seule défense de l’intérêt général. Au terme de notre enquête, nous pouvons l’affirmer : c’est tout le contraire. Jamais un service de renseignement n’aura été autant instrumentalisé au profit d’un seul homme, Nicolas Sarkozy. »

” Jamais un service de renseignement n’aura été autant instrumentalisé au profit d’un seul homme, Nicolas Sarkozy “

Les auteurs : Olivia Recasens et Christophe Labbé, journalistes au Point sont les co-auteurs, avec Jean-Michel Decugis du livre Place Beauveau paru chez Robert Laffont en 2006. Didier Hassoux est journaliste au Canard Enchainé et l’auteur de Sarkozy et l’argent roi publié chez Calmann .

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de