Grand débat : La plupart des Français tirés au sort préfèrent décliner l’invitation

Les conférences citoyennes régionales qui doivent clore le Grand débat peinent à trouver des participants. Les Français tirés au sort refusent le plus souvent de venir y participer.

Pas facile de mobiliser les Français. Alors que 14 conférences citoyennes doivent se tenir les week-ends des 15-16 et 22-23 mars dans tout le pays pour clore le Grand débat, les organisateurs ont toutes les peines du monde à convaincre les Français dont le numéro de téléphone a été tiré au sort de se déplacer.

Selon BFMTV, alors que 75 000 personnes ont été contactées dans toute la France, 9 tirés au sort sur 10 refusent purement et simplement de participer à ces conférences. La pénurie est telle que dans certaines zones moins peuplées, on a abaissé de 100 à 70 le nombre de citoyens recherchés.

Certains raccrochent avant même le début de la conversation

Chez Harris Interactive, qui est chargé d’appeler les personnes concernées, on explique à Libérationque certains ne répondent pas, alors que d’autres raccrochent avant même que la discussion ait commencé. « Ce qui est sûr, c’est qu’on rencontre deux grandes objections un manque de confiance : dans la démarche et des problèmes de transport ou de disponibilité, explique Gaspard Lancrey-Laval, chef de groupe chez Havas Interactive. Dans le premier cas, nous répondons que si la personne n’est pas d’accord avec le gouvernement, elle a l’occasion de le dire ».

Source : Grand débat: La plupart des Français tirés au sort préfèrent décliner l’invitation