PERQUISITION À MEDIAPART, GILETS JAUNES : LA MACRONIE DISJONCTE

Perquisition à Mediapart, Gilets Jaunes : la Macronie disjoncte.

Un procureur imposé par Macron en septembre contre l’avis des magistrats et en rupture des conventions républicaines qui cherche à perquisitionner Mediapart pour une raison bidon, un pseudo “viol de la vie privée” de Benalla et Crase, on nage en plein délire ! Même Sarkozy n’avait pas osé faire ça, et pourtant c’est pas comme si Mediapart avait été tendre avec ses magouilles à lui. Une dérive gravissime, toujours pour sauver le soldat Benalla. Et “en même temps”, les députés En Marche votent une loi anti casseurs dont même des jursites proches de Macron disent qu’elle est anti manifestants et extrêmement dangereuse. Et “en même temps” rien n’est fait vraiment pour arrêter les violences policières que les grands médias ont tues aussi longtemps qu’ils ont pu, comme l’a montré Arrêt sur Images. Et “en même temps” des gilets jaunes ont été poursuivis et condamnées pour des broutilles, la palme revenant sans doute au gars qui a pris 6 mois de ferme pour un avoir partagé sur facebook un appel à manifester pour bloquer une raffinerie. Où sont les titres sur le rapprochement Macron Le Pen ? Sur le rapprochement avec les méthodes de l’extrême droite, les heures les plus sombres de notre histoire, etc. ? Rien, ou presque…