Les raisons du lancement d’une pétition pour un moratoire sur l’utilisation des armes sub-létales.

Laurent Thines, neurochirurgien au CHU de Besançon demande un moratoire sur l’utilisation des armes sub-létales (flashball, LBD).

Les armes sub-létales, provoquent de graves blessures. Depuis le 17 novembre dernier, coup d’envoi des mobilisations de Gilets jaunes, les forces de l’ordre y ont particulièrement recours. Face à l’ampleur de certaines blessures, un médecin bisontin a décidé de réagir. Il vient de lancer une pétition en ligne pour demander l’arrêt de ces armes.

« J’ai été particulièrement choqué par les photos prises et les lésions observées chez les personnes blessées lors des mouvements de manifestation », déclare Laurent Thines, neurochirurgien et chef de service au CHRU de Besançon dans la présentation de son moratoire intitulé « Les soignants français pour un Moratoire sur l’utilisation des armes sub-létales ».

Alerter sur la dangerosité extrême de ses armes

« Beaucoup, très jeunes (potentiellement nos enfants), ont été mutilés alors qu’ils ne représentaient aucune menace pour les forces de l’ordre. Le cas de la jeune Fiorina, étudiante picarde de 20 ans touchée à l’œil par un projectile de LBD40 le 8 décembre 2018 en est un des plus tristes exemples. Je crois qu’il est de notre devoir, en tant que soignants, d’alerter sur la dangerosité extrême de ses armes. »

D’après lui, plus de 90 blessés graves, liés au mésusage de ces armes dont des « personnels non formés, le non respect du règlement ou encore le ciblage volontaire de l’extrémité cervico-céphalique », auraient été pris en charge depuis le début du mouvement.

Des lésions parfois constatées sur des personnes très jeunes ou âgées

« Les lésions, dues à ces armes, constatées et prises en charge, parfois, sur des personnes très jeunes ou âgées, exerçant leur droit à manifester, sont choquantes et inacceptables », déplore-t-il en énumérant les blessures : « énucléation, amputation d’extrémité de membre, fracas maxillo-facial et dentaire, traumatisme cranio-cérébral engageant le pronostic vital… » La France est l’un des rares pays de l’Union européenne à utiliser ces armes.

Les professionnels de santé du CHU de Besançon appellent à manifester ce samedi

Dans un tract qui a pour titre « Les Blouses Blanches ont le blues », un collectif de professionnels de santé (« Les Blues Blanches »), a lancé un appel à manifester ce samedi avec les Gilets jaunes. Le personnel du CHU de Besançon s’est quant à lui mobilisé dès hier pour défendre les conditions de travail et demander « en filigrane la construction d’un plan d’urgences pour la Santé ».

La Pétition : https://www.change.org/p/les-soignants-fran%C3%A7ais-pour-un-moratoire-sur-l-utilisation-des-armes-sub-l%C3%A9tales

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de