Un syndicat de police accuse Castaner d’avoir couvert des agressions sexuelles

Le ministre de l’Intérieur est accusé par un syndicat de police d’avoir couvert un médecin inspecteur régional soupçonné d’agressions sexuelles.

Les faits remontent au 24 octobre 2018. Comme le révèle L’Union, Christophe Castaner aurait été informé des agressions sexuelles du médecin inspecteur régional lors de visites médicales d’aptitude à l’emploi dans le Grand Est. Neuf élèves (sept femmes et deux hommes) de l’école nationale de police de Reims ont porté plainte. Le docteur aurait pratiqué des palpations mammaires, des caresses des seins « assez longues alors que le médecin n’est pas gynécologue », explique une source policière. Selon les informations de L’Union, le ministre de l’Intérieur aurait toutefois couvert les agissements de ce médecin depuis placé en garde à vue et sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer.

« Pas étonnant que nos collègues se suicident »

Dans un communiqué, le syndicat des personnels du ministère de l’Intérieur, Vigi, a demandé la démission du locataire de la place Beauvau. « Avec un tel management, qui couvrent tous les agissements délictueux de la hiérarchie policière, pas étonnant que nos collègues se suicident », lance le syndicat. Comme le précise France Bleu Lorraine, le parquet de Reims a saisi l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN).

Source : Agressions sexuelles : Castaner accusé d’avoir couvert un médecin | Valeurs actuelles

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de